Brassaï : pour l’amour de Paris

By nicar — janvier 31, 2014

Brassaï n’échappe pas à l’affluence des précédentes expositions de l’hôtel de ville, une file d’attente permanente de gens qui attendent dans le froid de pouvoir découvrir les fameux clichés de ce photographe iconique de Paris. Alors que nous réservent vraiment les murs de la salle d’exposition de l’hôtel de ville ? Nous avons eu la chance de passer là par hasard à un moment de creux… On en a profité pour s’y rendre et voir de nos propres yeux les noirs profonds et intenses de Brassaï, on ne regrette pas !

L’exposition commence avec des clichés de Paris, le jardin des tuileries, la tour Eiffel, à peu près tous les monuments iconiques de la capitale sont représentés ici. Brassaï voulait faire une série qui ressemblait au souvenir du Paris de son enfance (début 1900). Très plaisante, cette série nous transporte dans le Paris du début du siècle, à l’époque où les embouteillages étaient constitués de fiacres… Difficile à imaginer aujourd’hui !

Jardins-divers_exact780x585_l

On nous transporte ensuite dans un univers beaucoup plus contemporain puisque Brassaï est l’un des premiers photographes à s’être intéressé à l’art de rue, on peut y découvrir les « graffitis » de l’époque qui sont bien souvent gravés directement dans la pierre. Certaines de ces gravures ne sont pas sans rappeler les peintures rupestres des grottes préhistoriques, parallèle étrange à des milliers d’années d’écart.

On y découvre ensuite la série qui à mes yeux a de loin le plus d’intérêt, le photographe nous présente une vision de Paris la nuit. Loin des clichés de la ville lumière, la lumière justement, est bien le sujet principal de chacun de ces tirages ! Techniquement irréprochables, des cadrages impeccables, des noirs profonds et des nuances subtiles, ces clichés m’ont personnellement emballé et je pense qu’ils ne laisseront de marbre aucun amateur de photographie noir et blanc !

20120806_7brassai

Ensuite, Brassaï nous transporte dans le Paris des flâneurs, des quais de Seine aux différents parcs publics de la ville jusqu’au fond des bistrots, il immortalise des couples, des enfants, des personnes âgées, toutes ces personnes qui traversent le temps sans en avoir conscience, qui profitent d’un moment de plaisir ou de répit, une série pleine d’humanité !

En passionné de cirque, le photographe a réalisé de nombreux clichés de funambules, de dresseurs et autres clowns, une partie de l’exposition leur est consacrée. Le monde du cirque ne me parlant pas à l’origine, je n’ai pas vraiment été saisi par cette partie de l’expo bien que celle-ci soit forcément importante car elle représente une partie de la vie de Brassaï qui n’est pas négligeable…

Par contre, l’exposition se termine sur différentes photos des personnalités qui faisaient partie de l’entourage de l’artiste. Je dois reconnaitre que je ne vois pas de réel intérêt à ce genre de clichés, je ne suis pas sûr qu’un portrait de Simone de Beauvoir soit plus beau ou plus impactant que celui d’un inconnu… Bref on ne s’arrêtera pas vraiment sur ces clichés.

Dans sa globalité, l’exposition nous a beaucoup plu, on a passé un bon moment à découvrir ce Paris d’un autre temps et le regard de cet artiste majeur de la photographie. On vous conseille de vous y rendre vers 13 heures, la file d’attente est souvent beaucoup moins importante à cette heure !

Informations pratiques :

Du 8 novembre 2013 au 8 mars 2014. Prolongations jusqu’au 29 mars!
De 10h à 19h du lundi au samedi.
Fermé les dimanches et les jours fériés.
Hôtel de Ville
Salle Saint-Jean. 5 rue de Lobau
75004 Paris

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

À propos de l'auteur

Co-fondateur de Culturizme, culturellement curieux, parisien d’adoption, photographe à mes heures perdues, gamer insatiable.

Voir tous les articles de nicar

Fnac_expos_120.gif