Yves Saint Laurent : un biopic haute couture ?

By nicar — janvier 11, 2014

Sans conteste l’un des films français les plus attendus de 2014, Yves Saint Laurent est sorti en salle mercredi, nous nous y sommes précipités pour découvrir ce que valait vraiment ce biopic sur le génie de la couture !
Tout d’abord, il faut saluer les prestations d’acteur de Pierre Niney, Guillaume Gallienne et Charlotte Le Bon, qui participent énormément à nous plonger dans la vie du couturier. La performance de Pierre Niney est simplement ahurissante, il semble possédé par le créateur, ses coups de sang, la franchise qui le caractérise, ses mimiques et son attitude semblent tout naturel pour le jeune acteur. Je dois bien reconnaitre que j’avais de gros doutes sur Charlotte Le Bon, son unique prestation dont je me souvenais était son rôle dans la stratégie de la poussette qui me laisse encore un goût amer, et bien sûr son époque miss météo au grand journal… J’avais peur qu’elle ne se détache jamais de cette image, MERCI Charlotte tu m’as donné tort ! Véritable femme fatale qui pourrait faire virer la cuti de n’importe quelle icône gay, son rôle est poignant, ses interventions toujours très justes, quelle prestation ! Maintenant tu n’as plus le choix, on veut ce niveau à chaque fois et pitié charlotte, choisis mieux tes scripts, les bons rôles te vont si bien ! Guillaume Gallienne donne énormément d’humanité à l’homme de l’ombre qu’est Pierre Bergé, on découvre l’intimité du couple, souvent tumultueux, mais ça sonne vrai !
La réalisation est très bonne, notamment le travail sur la lumière qui donne beaucoup de charme au film et les nombreux documents présents dans le film prêtés par la fondation Yves Saint Laurent qui amplifie la crédibilité et l’authenticité du film.

ysl1
Du côté du scénario, c’est le seul et unique point « faible » ou plutôt le point le moins fort du film, présenté comme un biopic, je dois reconnaitre que je ne comprends pas bien le choix de la période de la vie du couturier qui nous est présentée. Le film commence alors qu’Yves Saint Laurent est déjà assistant de Christian Dior, comment est-il arrivé là, que faisait-il avant, dieu seul le sait… Il se termine en 1976, le couturier ayant exercé encore 26 ans de plus, je me demande pourquoi le film se fini à ce moment-là. Cette date correspond-elle à la rupture entre Yves Saint Laurent et Pierre Bergé ? Peut-être, mais sa vie ne se résume-t-elle qu’à cette relation ? Pas sûr… On aurait pu espérer une suite si cette fin ne tombait pas tant comme un couperet ne permettant aucune prolongation… La durée du film est également étrange, 1 heure 50 pour résumer une vie, c’est sans doute un peu juste, par exemple le peintre amant de Pierre Bergé disparait simplement du paysage d’un tour de baguette magique…
Alors coup de pub ou véritable œuvre cinématographique ? Le film est d’excellente facture à l’image de la marque qu’il représente. On notera la présence de strictement aucune autre marque à l’exception du monogramme YSL, au point qu’on finit par se demander si l’on ne serait pas face à une publicité. Pas vraiment gênant, mais plutôt intriguant…
En somme, bien que je regrette certains choix scénaristiques, le film est excellent et les différentes prestations d’acteur donnent à elles seules une bonne raison de courir en salle pour approcher la légende !

ysl3

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

À propos de l'auteur

Co-fondateur de Culturizme, culturellement curieux, parisien d’adoption, photographe à mes heures perdues, gamer insatiable.

Voir tous les articles de nicar

Fnac_expos_120.gif