Payes ton graff / Weis

By ClemMnt — décembre 03, 2013

Après que notre ami WEIS ATG/VEC93 ait fait saigner son mur, nous nous sommes rendus dans un endroit plus « accessible » pour procéder à mes quelques questions. Cependant, nous nous sommes fait piéger par la tombée du jour, ce qui m’a empêché de filmer ses réponses. Voilà pourquoi celles-ci apparaîtront à l’écrit dans ce premier épisode. Nous ne parlerons dans Payes ton graff que de technique ! On ne s’attardera pas sur une définition artistique du graff… On s’en fou !

Pour entamer cette conversation, WEIS, sans mentir, depuis combien de temps as-tu la bombe en main ?

Quand j’avais 11/12 ans pour me rendre au collège je passais par une grande rue en pente et quand tu arrivais tout en bas de cette rue, tu te prenais un lettrage en pleine tête, posé sur un toit,  impossible de le louper : VOMER

Je ne comprenais pas, comment le gars était-il monté la haut ? Et pourquoi cette idée lui avait-elle prise ? Depuis tout petit j’aime bien dessiner mais on m’a jamais dit que des mecs faisaient ça sur des murs, j’ai compris le potentiel du truc, tu fais des dessins dehors pour que tout le monde puisse les voir, y’a rien à vendre, et si tu veux tu peux revendiquer ton petit message perso, pousser ta gueulante, même écrire des petits mots à ta copine. Mais c’est génial !

En parallèle de ça, il y avait des potes à moi un peu plus informés sur le sujet, SMEES et WEAZ, qui avaient piqué des markers à leurs grands frères et qui m’ont ramené dans le délire. J’ ai kiffé, je me suis trouvé un nom tout pété : DUHOC trop long de t’expliquer le pourquoi du comment et vers mes 15/16 ans j’ai changé de blaze pour WEIS (pareil, trop long à expliquer). Depuis je n’ai jamais lâché l’affaire et je m’en suis trouvé quelques autres pour les grandes occasions…

En effet je dois t’avouer que je préfère WEIS à DUHOC, ça fait plus pro ! Dans tes photos, j’ai pu remarquer ton goût certain (sans parler de ton travail en vandale) pour les ambiances sombres, les murs imparfaits, le genre de mur qu’on fuit habituellement en raison des fissures, la mousse et l’absorption. C’est vraiment ça ton kiffe en matière de support?

Je kiffe peindre sur tous types de supports, peu m’importe, et j’essaie au maximum de m’adapter à la surface qui se présente à moi. En revanche j’accorde une attention plus particulière aux terrains où je vais poser, j’aime vraiment peindre dans les lieux abandonnés pour la diversités des murs et les tons de couleurs qu’ils proposent. Chacun de ces lieux possède une ambiance grâce à la mousse, la rouille, la peinture décrépie, de plus ils sont propices au tracé direct et j’adore ça pour l’exercice des styles,  la « rapidité » d’exécution et les économies, héhé !

Le genre de mec à qui on refile le mur le plus pourri quand on se ramène en équipe sur un terrain ! (Rires). En matière de matos tu as tes préférences ?

Bah pas nécessairement vu que c’est souvent le mur dont personne ne veut tout court (rires)

Niveau matos bah, je peins principalement à l’aérosol pour la fluidité que procure cet outil, c’est vraiment différent des autres formes de dessin ou pour tracer on doit être en contact avec la surface.

Sans les citer, j’ai mes préférences parmi les produits que nous proposent nos CHERS distributeurs spécialisés, mais je peins avec tous types de bombes, il faut juste savoir se casser la tête certaines fois pour exploiter le matériel.

En ce qui concerne les caps je peins souvent avec celui d’origine ou alors je le troque contre un soft pour étirer les dégradé  ou alors un bon petit fat-cap New-Yorkais pour des contours épais, rapide et précis!

Sinon rouleaux et peintures diverses pour les économies, merci les encombrants.

Haha ! Malheureusement les économies est un sujet qui revient trop souvent aujourd’hui, comme tu dis, nos CHERS distributeurs, ils se font pas chier ! Bref, aujourd’hui tu nous à proposé une pièce composée uniquement d’un contour noir (ce qui entre nous fonctionne très bien). Mais j’ai vu dans tes photos que tu as plus l’habitude d’utiliser beaucoup de couleurs. Comment les utilises-tu généralement ?

J’ai du mal à choisir des schémas de couleurs qui me plaisent et je ne me suis pas assez penché sur le sujet au cours des dernière années, donc  je travaille essentiellement à base de dégradés soit une couleur que j’ étire du plus clair au plus foncé, soit un genre d’explosion / arc-en-ciel avec toutes les couleurs que j’ai ramené dans mon cabas (gardez toutes vos fins de bombes, c’est toujours utile). Ensuite un petit contour noir ou blanc ou les deux ensemble selon la couleur du fond, j’évite de travailler le fond du lettrage vu que je peins essentiellement sur des murs vierges.

A par ça, que te dire, j’aime bien n’utiliser qu’une seule couleur pour effectuer des tracés directs, ou me limiter à 2 ou 3, ça permet de plus se concentrer sur les lettres.

Pour conclure amigo (on est en novembre, il fait nuit, et surtout très froid !), est-ce que tu pourrais me parler de tes influences ?

Je penses que mes premières influences viennent des blazes des mecs du coin  que je voyais en prenant le train et puis en ouvrant grand les yeux quand j’étais plus jeune. Du coup j’ai eu de la chance, parce que toutes générations confondues il y a toujours eu un sacré level ! ONE UP.  STONE. VOMER. 2SHE . WORE . SENAR. Les D2VM / KMG (qui sont devenus les VEC, un crew que j’ai rejoint depuis 2 ans bientôt) et tellement d’autres c’est dur à dire.

En plus sans mentir, dès que je me suis intéressé au graffiti, j’ai eu accès à tout un tas de lettrages de fou furieux avec des couleurs démentielles, que je n’arrivais même pas à déchiffrer ; les magazines et surtout Internet ça pourrit un peu le truc dans le fond parce que tu es vraiment parasité par tout un tas de trucs et tu commences en recopiant, t’as déjà plein d’astuces sans cogiter et tu mets longtemps à te détacher de tout ça pour creuser tout seul comme un grand, bref, pas terrible…

Au final je pense que j’ai absorbé (et que je continue encore) et mélangé tout ce que je vois autour de moi, et pas seulement au niveau du graffiti. Je ne pourrais pas trop te citer de noms d’artistes en particulier, c’est plus profond que ça, je pense que le fait même de vivre en région parisienne me pousse à être créatif, je m’inspire du bordel ambiant tout simplement !

Facebook :Mnt Prod

Vimeo : http://vimeo.com/user15085887

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

À propos de l'auteur


Fnac_expos_120.gif