La Texture Urbaine de Jorge Rodriguez-Gerada

By nicar — octobre 16, 2013

Depuis Vendredi, la galerie Mathgoth reçoit la première exposition française de l’artiste américain d’origine cubaine : Jorge Rodriguez-Gerada. Après avoir réalisé quelques fresques en France, le pionnier du « culture jamming » (détournement culturel) présente Texture Urbaine, une déclinaison adaptée au format galerie de ses portraits géants de la série « Identity » qu’il a entamé en 2002 à Barcelone.

#5 Dans les années 90, Jorge Rodriguez-Gerada détournait des panneaux publicitaires ou de signalisation. C’était l’époque du « culture jamming » une façon d’utiliser les médias de masse afin de renverser leurs messages de manière satirique. En 2002, l’artiste déménage à Barcelone et développe une série appelée « Identity » qui consiste à réaliser au fusain des portraits géants d’individus lambda dans la ville, l’artiste profite de la texture originale du mur pour amplifier les traces de l’âge ou du temps sur les personnes représentées.

JRG 2

L’utilisation du fusain amplifie le côté éphémère de ses œuvres, avec le temps, elles vont se dégrader jusqu’à disparaitre. Pour cette exposition, Jorge Rodriguez-Gerada a récupéré des revêtements de murs sur des maisons catalanes qu’il a collé sur des panneaux de bois avant d’y réaliser des parties de visages anonymes en utilisant la même technique que pour ses dessins extérieurs.

30

33

31

Informations pratiques :

Du 11 octobre au 9 novembre 2013

Galerie MathGoth

34, rue Hélène Brion

75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand)

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

À propos de l'auteur

Co-fondateur de Culturizme, culturellement curieux, parisien d’adoption, photographe à mes heures perdues, gamer insatiable.

Voir tous les articles de nicar

Fnac_expos_120.gif