Renaud, l’Amoureux de Paname

By nicar — août 08, 2013

Très peu connu du grand public, avant d’arborer son look de loubard, Renaud avait plutôt un style « Dandy parisien », preuve en est le titre de la chanson de son premier 33 tours éponyme « Amoureux de Paname ».
Au début des années 70 Renaud fréquente le quartier Montparnasse, essayant de percer en tant qu’acteur, vivant de petits boulots. Il chante de temps en temps des airs populaires dans la rue ou dans le bistrot le « Bréa ». C’est pendant cette période qu’il commence à écrire et à composer. En 1974, Renaud et son petit groupe de l’époque décident d’aller jouer devant les 500 personnes qui constituent la file d’attente du théâtre qui présente le premier spectacle de Coluche. Paul Lederman (le producteur de Coluche à l’époque) leur propose de jouer dans un café-concert en première partie du fameux spectacle. Peu de temps après, Michel Pons, l’accordéoniste du groupe part faire son service militaire et Renaud sur les conseils de Paul Lederman continue la chanson seul.
C’est en 1975 que Renaud accepte de faire un disque tout en conservant l’idée de percer en tant qu’acteur, le 33 tours Amoureux de Paname verra le jour en mars. 2200 exemplaires s’écouleront, les premières télés et tournées s’en suivront.
Le premier titre du 33 tours est un éloge de la ville des lumières, dans lequel Renaud, sur un air léger d’accordéon nous présente la ville sous un autre jour… Le clip de l’époque nous emmène dans une promenade en vélo sur le boulevard Haussman, accompagnés d’un Renaud en titi parisien faisant l’éloge du bitume, des grattes ciels et de la pollution, habituellement tant reprochés à la capitale. En définitive, un morceau qui sent bon le couloir de métro pour les débuts d’un artiste devenu une icône de la chanson française !

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

À propos de l'auteur

Co-fondateur de Culturizme, culturellement curieux, parisien d’adoption, photographe à mes heures perdues, gamer insatiable.

Voir tous les articles de nicar

Fnac_expos_120.gif