Rentrons dans le rêve de Dali

By Claire Laplante — février 24, 2013

Dis, c’est ou ? Au Centre Pompidou.

Dis, c’est quand ? Du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013 de 11h00 à 23h00.

Dis c’est pourquoi ? Pour rendre hommage à l’une des figures magistrales les plus complexes et prolifiques de l’art du 20e siècle, Salvador Dalí.

Dis, c’est avec qui ? Bon t’es lourd.

Le centre Pompidou vous offre l’opportunité de rêver en étant éveillé en rendant hommage à notre cher et tendre Mister surréaliste, Salvador Dalí.
Je vous conseille instamment de vaincre plus de 2 heures de queue pour reconsidérer votre manière de penser avec ces créations de tous type.
Souvent dénoncé pour son cabotinage, son goût de l’argent et ses prises de positions politiques provocatrices, Dalí est à la fois l’un des artistes les plus controversés et les plus populaires. Dalí s’en défend et insiste sur sa méthode paranoïa-critique qui va bien au-delà d’une hallucination.
L’exposition offre l’opportunité de vagabonder dans les galeries parallèles ou se logent la section consacrée à ses essais au théâtre et au cinéma avec une salle de projection pour l’Autoportrait mou de Salvador Dali tourné en 1966 par Jean-Christophe Averty à Portlligat.
Rentrons dans le rêve de Dali
Parmi les chefs-d’œuvre exposés, provenant du Reina Sofia de Madrid mais également le tableau emblématique conservé au MoMA de New York, « Les Montres molles », auxquels s’ajoutent plus de deux cents peintures, sculptures, dessins, des films, extraits d’émissions et photographies. L’exposition Dali fait une rétrospective de ses peintures qu’elles soient anciennes ou récentes.

  Pige expo Dali (3) (2)

À propos des « montres molles » ou « La Persistance de la mémoire », Salvador Dalí a peint ce tableau, en pleine époque surréaliste, lors d’une période de transitions personnelles et créatrices. La persistance de la mémoire, est une allégorie de l’immortalité, et une des œuvres les plus puissantes de Dalí et des plus connues de l’art mondial Les archives du MoMA de New York contiennent quelques pépites comme la période de formation du sur-moi de Dalí, très difficile encore de préciser chronologiquement.
Après la seconde guerre mondiale Dali cherche de nouvelles voies. Il se tourne vers des thèmes classiques et s’inspire des grands peintres. La tentation de Saint-Antoine fut peinte pour un concours d’affiche pour un film.

Pige expo Dali (3) (5)
L’exposition mets en scène un dispositif ludique qui permet de faire vivre le tableau, chaque personne à la possibilité de se mettre dans le tableau. Il y également un concert de vidéos sur très grand écran.. Bref, bien qu’attendue, cette exposition est à voir IMPÉRATIVEMENT.

Pige expo Dali (3) (7)
Quoi que l’on pense de l’artiste et du personnage, cette rétrospective retrace Dali dans son monde, ce monde précurseur d’un autre temps, le surréalisme.
Parce qu’il faut y aller pour se rendre compte à quel point cette personne s’offre à nous.
Il nous livre quelques secrets de sa personnalité, ses craintes et ses attentes ; les œuvres blasphématoires ainsi que les œuvres paranoïaque-critique font ainsi part d’une conscience perturbée de l’artiste… Aussi, pour faire part de la réalité, l’exposition retracera le parcours de l’ Avida Dollars : entre fêtes sans limites, dépenses extravagantes et sa soif de reconnaissance.
Dalí restera un personnage complexe de l’histoire de l’art qu’il est nécessaire de présenter. Merci POMPIDOU.
Laissez-vous tenter, rêvez et imaginez avec Dali !
Exposition organisée par le centre pompidou avec le MNCARS, Madrid en partenariat avec le fondiacio Gala-Salvador-Dali, figueres et le Salvador Dali museum, Saint Petersburg, Florida.

 

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

Fnac_expos_120.gif