Samedi, Paris vernit #01

By Clémence Mayolle — février 21, 2013

La fin de la semaine va se révéler importante pour les quelques lieux parisiens de l’art contemporain! Le premier épisode de Samedi, Paris vernit commence par vous proposer un vernissage dès vendredi: une inauguration à ne surtout pas manquer.

# Pour les vingt ans de sa galerie, Nathalie Obadia offre à ses artistes une superbe verrière, derrière une porte cochère de la rue du Bourg-Tibourg.

C’est un troisième espace européen et un second espace parisien pour la galerie de Joana Vasconcelos, Rina Banerjee, Carole Benzaken, Martin Barré ou Pascal Pinaud.

Il y a 20 ans, la galerie Obadia se trouvait rue de Normandie, puis quelques années plus tard rue du Grenier Saint Lazare, dans l’ancienne galerie d’Yvon Lambert. Depuis 2008 elle a élu domicile à l’espace qu’on lui connaît, rue du Cloître Saint Merri. Dès demain on la retrouvera avec le vernissage de Fiona Rae (image ci-dessus) rue du Bourg Tibourg. Clin d’oeil, l’artiste et la galerie fêtent leur vingt ans ensemble. Nous leur souhaitons un joyeux anniversaire, d’autres nombreuses collaboration et de belles expositions.

Fiona Rae est née à Hong Kong en 1963, elle vit et travaille à Londres et nous offre une peinture riche, colorée, généreuse, dans laquelle foisonnent, parmi l’abstraction, petits animaux mangas, paillettes et monstres imaginaires.

Galerie Nathalie Obadia, 18, rue du Bourg Tibourg 75004 Paris

# Un autre vernissage auquel vous rendre samedi, est celui de Michel Quarez à la Galerie Sémiose.
A force de fréquenter les galeries, on lie avec chacune d’entre elles un lien particulier. Avec Sémiose, on a un lien doux, confiant et positif. C’est toujours avec beaucoup de plaisir que l’on se rend au fond de la rue Chapon à la rencontre d’un des galeristes et éditeurs qu’on apprécie, Benoît Porcher. Ses choix artistiques sont pertinents, de qualité et apportent toujours beaucoup de plaisir, de questionnement et de rassasiement. On a dernièrement découvert, avec son exposition Pavillon de Chasse, deux demoiselles qui travaillent sous le nom d’Hippolyte Hentgen, on rêve encore à leur univers.
Cette fois, c’est avec Michel Quarez, le célèbre affichiste qu’il a décidé de nous surprendre.

Galerie Sémiose, 54, rue Chapon 75 003 Paris

# Le troisième vernissage de cette semaine, samedi également, est celui de Nicolas Moulin à la Galerie Valentin. A travers des photographies de paysages urbains truqués, l’artiste a choisi cette fois de questionner la notion de réalité et la perception de celle-ci. Avec ces « vraies-fausses » vues d’architectures, Nicolas Moulin interroge l’utopie architecturale des villes du XXème siècle. Une exposition certainement déroutante, pour les amateurs de design, d’architecture et d’art contemporain.

Galerie Valentin, 9, rue Saint Gilles 75003 Paris

On espère que ces trois rendez-vous satisferont vos appétits curieux de Paris, retrouvons nous pour un autre Samedi, Paris vernit le 28 février prochain.
Nous vous dévoilerons les endroits à fréquenter pour les premiers vernissages de mars!
Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

Fnac_expos_120.gif