Samedi, Paris Vernit #intro

By Clémence Mayolle — février 20, 2013

À l’origine, le vernissage illustre le moment où l’artiste, le peintre en l’occurrence, applique l’ultime couche de verni sur son oeuvre. Autrefois, ce moment indiquait la fin du processus de création. Il se donnait en public, face aux marchands, collectionneurs, critiques et amis.

Un peu comme Courbet en son temps, directement dans l’atelier, en présence de Baudelaire, le mécène Alfred Bruyas, ou le critique Champfleury.

© RMN-GP/ Hervé Lewandowski

Aujourd’hui, « vernissage » correspond à « bousculade », « réseau », « mondanités » et à quelques bises cordialement échangées, en effet, il a bien changé. Moment du tout bobo, il semble immanquable pour les acteurs du milieu : stagiaires, régisseurs, RP, vendeurs, collectionneurs, femmes de collectionneurs, fourrures de femmes de collectionneurs, journalistes, pigistes, traiteurs, fleuristes…

Le vernissage se prépare, il se pense méticuleusement. Pour le réussir on doit s’y rendre à la bonne heure, ni trop tôt, aucune chance alors de croiser les faiseurs de réputation, ni trop tard, quoi que… en se présentant tard à un vernissage, on multiplie ses chances de participer à la fameuse « party » de l’après  » oppening « . Il faut, par ailleurs, se vêtir de la bonne parure, les habits de lumière ne sont pas nécessaires, trop voyants. Opter plutôt pour un ensemble chic et « casual », discret mais pas trop. L’idéal étant la petite robe noire accessoirisée d’une jolie broche figurative et de chaussures incroyables pour une coquette. Le pantalon droit bleu chiné porté avec une chemise vintage, lunettes et « cat » aux pieds pour son accompagnateur. Soignez la tenue, elle protège, annonce et lorsqu’elle est assumée, elle marque. À chacun d’adopter la stratégie adequat.

Mais surtout, surtout, le vernissage est le moment idéal pour trouver les oeuvres fraîchement sorties de l’atelier, c’est un moment exaltant, grisant, que l’on attend. D’ailleurs, je patiente depuis trois années pour enfin voir la prochaine exposition de Carole Benzaken chez Nathalie Obadia, peut-être prévue pour la rentrée prochaine. Je ne manquerai sous aucun pretexte son vernissage, première rencontre avec les nouvelles oeuvres, venue au monde du microcosme de l’artiste, naissance d’une relation à la création. Le vernissage demeure pour moi l’intrônisation de l’oeuvre assumée par l’artiste, son galeriste, présentée au public et à son oeil critique.

 Pour profiter de ce moment, il faut le calculer, le préparer. À vous de voir. Choisissez votre vernissage.

Dans Samedi, Paris Vernit je vous propose et vous expose les vernissages de la semaine, rendez-vous donc dans quelques jours pour les bonnes adresses à surveiller!

Tous les articles et documents présentés sur ce site n'engagent que leurs auteurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les vues ou les opinions des responsables du site.

Fnac_expos_120.gif